Julien Agier

Sur ses traces

Ce texte polyphonique fait le portrait d’un homme jeune homosexuel qui cherche sa place, le sens à donner à sa vie alors qu’il se sent différent, pas tout à fait adulte, ne répondant pas davantage aux attentes de ceux qui l’entourent. Sébastien a trente ans, il vit seul à Paris, et las de devoir donner le change à tous, submergé par son mal être, il glisse dans l’oubli, se noie dans sa baignoire. Un suicide sans lettre, sans adieu, sans explication qui bouleverse son entourage en faisant surgir des interrogations qui ne trouveront peut-être jamais de réponse. Sa famille, ses amis, ses amants et ses relations de travail dans l’incompréhension de son geste, évoquant leurs souvenirs, font chacun à leur manière un portrait de Sébastien. Colette, sa mère recueille tous ces témoignages avec une égale détermination et quitte l’Est de la France pour parcourir les lieux de vie de son fils et y rencontrer ses amis. Elle met aussi au jour l’histoire familiale et ses non-dits, tout cela pour essayer d’accepter l’inexplicable.

Une écriture concise et sans fard sert un premier roman qui s’ouvre sur une scène introspective très réussie portée par une tension dramatique subtile et efficace.

Puis le portrait kaléidoscopique du héros mort fait par son entourage tout en révélant la personnalité de chacun, pose les questions fondamentales de l’existence du jeune homme, son devoir social, familial et ses aspirations, son désir de paternité et son homosexualité, aimer et être aimé…

Julien Agier est originaire de l’Est de la France, où il a passé son enfance et son adolescence, au sein une famille modeste. Après des études scientifiques, math sup et math spé, Julien Augier a fait une école d’ingénieurs.

Il a vécu à Londres puis à Paris. Á trente ans, il vit et travaille aujourd’hui à Lille, dans l’industrie.  

Editions Elvezir
Prix : 18 €