Festival du film gay et lesbien à Tokyo du 10 au 20 juillet 2009

Ce festival est le plus important du genre en Asie. Près de 45 films de 13 pays différents sont projetés, pour plus de 10 000 spectateurs attendus. Rendez-vous du 10 de Shinjuku, et du 16 au 20 juillet 2009 à Aoyama, dans les environs de la capitale. 

Tokyo gay short films

Site internet : www.tokyo-lgff.org/2009/e/index.html

Visites inverties avec Paris Gay Village :

En suivant Monsieur dans les bosquets de Versailles

Samedi 20 juin 2009 à 14h. 

Bosquet Versailles

Au moment des grandes eaux musicales, de bosquets en bosquets, au milieu des jardins dessinés par Le Nôtre découvrez la face homosexuelle de la plus grande cour d’Europe au XVIIème et XVIIIème siècle. De l’ordre de la Manchette à l’affaire des palissades en passant par la vie de Monsieur, frère de Louis XIV, à celle de Marie-Joséphine de Savoie, femme de Louis XVIII, les jardins de Versailles on la couleur de l’arc-en-ciel.

8€ + entrée aux Grandes Eaux Musicales.
Réservation obligatoire, le nombre de places étant limitée à 20.

Rendez-vous à 13h45 devant la grille d’honneur du château

Réservation : contact@parisgaivillage.com

LE FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM LESBIEN & FEMINISTE DE PARIS
propose un concours de scénarios (court métrage) doté d’un prix d’aide à la production de 1500 euros.

affiche 2009

Vous êtes une fille, vous respirez à la lesbo-altitude, ce concours est pour vous : 1500 euros sont offerts pour la réalisation du scénario le plus original, le plus sensible, le plus drôle ou le plus triste, celui qui enfièvrera nos imaginations ou fera rêver notre comité de sélection. A vos plumes !

Thème : toute fiction mettant en scène des images fortes de lesbiennes.

Dossier complet à envoyer avant le 15 septembre 2009

par mail à : contact@cineffable.fr
ainsi que par courrier à : Cineffable, Commission Scénarios,
37, avenue Pasteur – 93100 Montreuil

accompagné du bulletin de participation et d’un chèque de 10 euros. 

Vous trouverez le réglement sur le site de CINEFFABLE

http://www.cineffable.fr
http://fr.myspace.com/cineffable

 

 FESTIVAL OFF D’AVIGNON 2009

 

LE CRI, par Manuel PONS, à 20.40 tous les soirs 

SUR MA COLLINE, par Manuel PONS à 22.15 tous les soirs 

du 8 au 31 juillet

Théâtre TREMPLIN, rue Cornue

Prix des places :
Pour les internaute de Gay Provence prix des place à 10 € (au lieu de 12) 

 

40 places à gagner pour les pieces de Marc Weidemann

Pour cela envoyer un email à 

concoursgayprovence@marcweidemann.com 

 avec votre Nom, prenom et votre adresse et en objet GAY PROVENCE

Les 20 premier recevront une invitation pour deux pour l’un des spectacle !!

 

 

Le Cri – Théâtre Tremplin – 20h40 – du 8 au 31 juillet. (100ème le 31 juillet)
Premier volet de la Trilogie, le Cri raconte le début de vie de « Il »… Avant même sa naissance, Il semble savoir quel parcours sera le sien. Il va naître, malgré tout, poussé ou freiné par deux consciences qui auraient pu être plus courageuses, sans doute. Un beau-père qui cogne, une mère qui préfère l’aveuglement, mais restera le but de sa quête d’enfant… Le viol au quotidien, le placement en foyer, l’adolescence déséquilibrée, entre les amours féminines et masculines, l’âge adulte qui se présente, la trahison d’un père et de celle qu’il aimait… Un premier mariage, avec une femme qui lui donnera un enfant, l’enfer ensuite… des amours, des désamours… Un second mariage avec un homme, cette fois… d’autres femmes, d’autres hommes et la sagesse… enfin, le début de la sagesse, peut-être, après tant d’épreuves. Pas de jugement, pas de colère, pas de haine dans ce personnage… que de l’optimisme ! Le Cri est une pièce qui bouleverse, qui interpelle mais, en aucun cas ne blesse, ne trouble ou ne fait souffrir. Comme la presse l’a beaucoup dit, on aurait pu aisément tomber dans le pathos, dans le scabreux, ce qui n’est vraiment pas le cas. Le texte est puissant, mais la mise en scène dépouillée. Les bougies, le torse nu de l’acteur, son ventre qui travaille puissamment, allègent les mots et apaisent le cœur. Le public, quant à lui, vient nombreux et applaudit beaucoup… Après la représentation, il parle et échange impressions et émotions. Les spectateurs ont mis en place un vrai rapport avec le Cri et son auteur. Grâce au site Internet de la pièce, les contacts ne cessent depuis le Off 2007.

 

 

Sur ma Colline  – Théâtre Tremplin – 22h15 – du 8 au 31 juillet. (50ème le 31 juillet)
C’est un peu comme dans une famille… Pour ce Festival 2009, « Sur ma colline » est toujours le petit dernier… Celui dont on se demandait l’an passé ce qu’il deviendrait. Jean-Michel Sabaté, directeur du Tremplin, a tout de suite cru en ce texte, car c’est avant tout un texte ! Pour une déclaration d’Amour et de vie, il fallait trouver celui qui pourrait la souffler, au cœur de chacun… On a tendance à protéger le petit dernier et, souvent, il étonne ! « Hum » pourrait être n’importe qui. Il est tout le monde, s’il est vraiment: je, tu, il, nous, vous, ils… Cette pièce est une déclaration d’amour, de n’importe quel Autre à son Autre, une affirmation de vie aussi… Il parle du monde, bien sûr, car c’est l’autour qui cimente le dedans… Il explique ses peurs, ses passions, l’amour qu’il ressent pour son Autre, mais qu’il n’ose pas exprimer. Alors, il se sert du public pour assumer son besoin de « dire »… Il rêve, il a conscience de son droit d’aimer, mais aussi de celui de l’Autre à ne pas l’aimer. Il espère, mais il traduit ses espérances en questions, en hypothèses et finalement en convictions, sur l’Amour comme sur le monde, la société, la religion ! Tout n’est que partage, une fois encore. Il communique avec le public, il chuchote parfois et il en attend peut-être un retour, mais il sait que ce tremplin permettra peut-être à son amour d’être enfin dit, ses colères criées… Il ne baigne ni dans l’eau de rose ni dans la dentelle, pas plus que dans le sentimentalisme ou la naïveté… Il est Amour, il n’est même que cela, au point de ne pas savoir s’il existe ou pas, s’il est vivant, humain… Il ne connaît pas son âge. On lui a soufflé qu’il était être une sorte de conscience, mais il n’accepte pas cette prétention. D’ailleurs il refuse, tout simplement, de ne pas exister ! Il revendique son droit d’aimer, même à sens unique et celui de vivre aussi. Mais il ne dit finalement que des mots d’amour…

« Les hôtels, les gîtes et les chambres d’hôtes : Les hôtels sont des établissements commerciaux tandis que les chambres d’hôtes, même en ayant une activité ‘commerciale’, sont des lieux privés dont certaines chambres et pièces communes sont mises à la disposition du public.

Conseils à l’intention du client :

En toutes circonstances, le client se doit de respecter son prestataire de service, d’être discret et bien élevé ; cependant, il peut être plus exigeant dans un hôtel car il est un client à part entière. Le loueur de chambres d’hôtes reçoit chez lui le plus souvent non pour gagner sa vie, mais pour pouvoir entretenir sa propriété : ce n’est pas sa profession, c’est une activité lucrative annexe, contrairement à celle de l’hôtelier dont c’est pleinement le métier.

Le gîte est soumis à la même règle que les chambres d’hôte ; souvent, c’est un bâtiment situé dans la propriété, comprenant une ou plusieurs chambres, un salon, une cuisine et une salle de bains ou de douche et entièrement loué pour une certaine période.

Une fois la réservation fermement confirmée, donnez une heure d’arrivée, au moins approximativement : ceci est particulièrement important en ce qui concerne les chambres d’hôtes, car, comme je vous l’ai dit, les propriétaires ont d’autre activités, ou exercent même une profession.

S’ils sont à votre disposition, ce n’est pas une raison pour les faire poireauter des heures. Appelez-les en cas d’un retard de plus d’une demi-heure, ils vous en sauront gré.

La clef : on ferme sa porte à clef dans un hôtel ou dans un gîte, jamais dans une chambre d’hôtes : la chambre que vous louez est sous le toit du propriétaire, et c’est carrément mal élevé de fermer une chambre qui lui appartient, même louée. En fait, vous ne fermeriez pas votre chambre si vous étiez reçu chez des amis ? C’est la même règle qui s’applique ici. En outre, le propriétaire peut avoir besoin d’aller dans votre chambre, en cas de problème de plomberie, par exemple, on ne sait jamais, surtout dans des maisons anciennes…et il n’y a généralement pas de ‘passe’, comme dans les hôtels ! N’emmenez pas d’objets de valeur en voyage, ou si vous y êtes contraints, enfermez-les dans un tiroir ou cachez-les sous des vêtements, ou, mieux, prenez-les avec vous en voiture….La bienséance la plus élémentaire consiste à faire confiance à ceux qui vivent sous le même toit.

N’ouvrez jamais une porte, même si elle n’est pas verrouillée et n’allez pas coller votre nez aux fenêtres lors de vos promenades dans le jardin : les parties privées chez vos propriétaires sont privées, justement !

A l’hôtel ou dans une chambre d’hôtes, respectez les horaires des repas. Dans tous les cas, respectez les objets qui vous sont confiés et évitez de décrocher les rideaux, de déménager le mobilier, les lampes de chevet, d’entasser les bibelots par terre (s’ils vous gênent, rangez-les et remettez-les à leur place en quittant l’établissement), de rouler en boule le couvre-lit en le laissant plusieurs jours dans un coin (dans quel état sera t’il, et comment le ‘récupérer’ avant l’arrivée des clients suivants ?) …

Emballez les tampons, préservatifs et autres objets ayant servi à votre vie intime, dans un petit sachet ou dans un morceau de papier de toilette que vous jetterez dans la corbeille, jamais dans la cuvette des WC !

Les repas, petits-déjeuners ou autres, sont souvent pris avec les autres clients, dans les chambres d’hôte. Efforcez-vous d’engager la conversation avec eux et de ne pas les ignorer, vous êtes à la même table ; ce peut être aussi l’occasion de faire des rencontres très sympathiques.

Ne commencez pas à débarrasser, votre hôte(sse) s’en chargera. Un petit geste pour l’aider, mais très discret, est acceptable à la rigueur.

Quand vous sortez: arrangez-vous avec votre hôte(sse) pour la clef de l’entrée si vous vous absentez, et remettez-la impérativement à sa place. Si vus rentrez tard après un dîner à l’extérieur, ne faites pas de bruit, éteignez les lumières derrière vous et faufilez-vous discrètement dans votre chambre : les autres dorment, sans doute !

Au moment du départ, que ce soit à l’hôtel ou ailleurs, vérifiez que vous n’avez rien oublié Réglez votre note et dites un mot de remerciement si vous êtes satisfait de votre séjour, sinon, faites vos remarques en privé et aussi poliment que possible. Une chose importante, également : le dernier jour, ne libérez pas la chambre trop tard : les femmes de ménage travaillent souvent le matin et il faut qu’elles aient le temps de faire la chambre pour les nouveaux arrivants !

Saluez gentiment, s’il vous plaît, le personnel : ce ne sont pas des meubles, ils travaillent dur pour votre confort…Si vous leur laissez un petit billet en évidence dans votre chambre en partant, ce sera une preuve de votre exquise éducation !

Conseils à l’intention des ‘hébergeurs’ :

Le client est roi, il faut le traiter avec tous les égards et toute la gentillesse possibles. Après tout, il paie, souvent assez cher et son confort doit être une priorité pour vous.

Assurez-vous d’être fin prêt pour son arrivée.

Recevez-le gentiment, avec un large sourire, comme vous recevez des amis que vous aimez beaucoup. Si vous êtes de mauvaise humeur, collez-vous un sourire factice sur le visage, et vous vous sentirez mieux… Dans le cas des chambres d’hôtes ou des gîtes, proposez-lui de l’aider à monter ses bagages, précédez-le pour le conduire à sa chambre et ne commencez pas à raconter toute l’histoire de ces lieux, il est sans doute fatigué de son voyage et, en ce qui concerne les chambres d’hôte ou les gîtes, offrez une tasse de thé, de café ou un verre de jus de fruits.

La chambre et la salle de bains doivent être impeccables, une bouteille d’eau minérale et des verres disposés sur une commode, les serviettes de bain sur leurs portants, et des savons d’invités à la disposition du client.

Arrangez avec eux vos horaires de repas ; pour le petit déjeuner, assurez-vous de savoir qui préfère le thé et qui le café, donnez une carafe de jus de fruits et soignez la présentation de votre table.

Pour l’organisation des séjours (clef, horaires etc.), référez-vous à ce que je viens de dire plus haut. Au moment du départ, soyez présent et dites-lui combien son séjour vous a fait plaisir. Ca ne coûte rien et c’est agréable à entendre.

Si vous fumez, éloignez-vous de vos clients, à moins qu’ils partagent votre vice. Ils seront enchantés de partager ce moment béni. En revanche, si vous n’acceptez pas de fumeurs chez vous, il faut que ce soit spécifié d’avance sur votre site ou dans votre brochure. D’aucuns indélicats essaieront quand même de transgresser cette règle. Soyez ferme, mais aimable, toujours, toujours !

Si vous possédez chiens ou chats, fournissez à vos clients un rouleau de papier collant pour qu’ils puissent décoller les poils de leurs vêtements.

Il arrive que certains de vos visiteurs vous fassent des demandes incongrues, comme de déjeuner à trois heures de l’après-midi. Si vous ne pouvez accéder à leur demande, dites-le très gentiment, et proposez leur d’aller acheter quelque chose au village…Si vous le pouvez, faites-le, même si ça vous agace …avec le sourire, bien sûr , mais tout en leur faisant habilement comprendre que c’est une exception…

Le ménage quotidien n’est assuré que dans les hôtels. Dans les gîtes, ce sont les clients qui s’en occupent pendant leur séjour, et dans les chambres d’hôte, c’est la même chose…Rien ne vous empêche, par bonté d’âme, d’aller redresser les draps et les serviettes de toilette. Profitez-en pour vider la corbeille et vérifier qu’il y a suffisamment de papier de toilette : un bienfait n’est jamais perdu !

En règle générale, soyez des clients civilisés d’une part, et des hôtes attentionnés de l’autre.

Orangerie - Normandie

Pour en savoir plus : cours du Savoir vivre et des Usages dans notre vie moderne par la Baronne Hargitay-Gran, L’Orangerie, 61470 AVERNES ST GOURGON, ORNE

COURS  ‘LE SAVOIR VIVRE ET LES USAGES DANS NOTRE VIE COURANTE’
Pour des groupes de 4 à 8 personnes, la Baronne Hargitay-Gran organise sur place des stages informels et amusants sur les thèmes de l’Art de recevoir, d’organiser un dîner chez soi sans s’épuiser , préparer un menu et choisir les vins, dresser correctement une table, placer vos invités, servir….

– Que faire quand on est reçu pour des vacances chez des amis ou à l’hôtel ou en chambre d’hôte (mais si, mais si !), comment se comporter en public, au restaurant…
– Comment s’habiller et dans quelles circonstances…
– Le problème des cadeaux…
– La manière d’utiliser Internet et le portable…
– Les gaffes à éviter et cent autres trucs et astuces pour réussir dans votre vie sociale.
Exercices pratiques : préparation et déroulement d‘un dîner ‘in situ’, sortie dans un restaurant avec une puissance ‘invitante’ dont le rôle est joué par l’un des participants…
Forfait pour deux jours et deux nuits sur place : 200€/personne.

https://www.gay-provence.org/fr/a-2327/l-orangerie.html

dimanche 14 juin de 20h à 01h
OUTDOOR T-DANCE
Les soirées gay en plein air.

OUTDOOR T-DANCE

1ère partie: Live vocal pop rock
2nde partie : Dj Sébastien REYES.

Entrée gratuite avant 21h30 puis 12€ + 1 conso
LA PALMERAIE 90 bd RABATAU 13008 MARSEILLE
Metro : Rond-point du Prado.