Ces arbres au reflet argenté marquent le paysage de notre région. L’huile d’olive qu’ils produisent est le fleuron d’une activité ancestrale et reconnue à travers une Appellation d’Origine Contrôlée.

Les oléiculteurs sont répartis dans cinq zones distinctes : régions de Nice, Grasse, Menton, Vence, Puget-Théniers auxquelles il faut rajouter la zone des hautes vallées où l’arbre pousse à la limite de sa culture, autour de 700 mètres.

Oliviers
Credit photo : Comité du Tourisme Cote d’Azur Riviera

Elle provient de la variété "cailletier", dont la récolte sur le territoire de l’AOC peut s’étaler de la mi-novembre à avril. La méthode de récolte privilégiée est le gaulage : après avoir agité le feuillage au moyen de longues tiges de noisetier, voire de gaules électriques, les olives tombent au sol sur des filets tendus.

Chez les Soffiotti "les arbres sont peignés à la main, ils sont à peine taillés et aucunement traités". Les 25 moulins actifs du département produisent deux types d’huiles. Les olives récoltées tôt dans la saison donnent une huile aux arômes d’amande fraîche, voire d’artichaut cru, elles sont ardentes et sont dites "vertes". Une récolte tardive donne des huiles aux arômes de noisette, de pomme mûre, elles sont dites douces et sont dénuées de toute amertume. 

Voir les adhérents Gay Provence de cette région : www.gay-provence.org/fr/r-145/cote-d-azur.html