Dans les pays de l’est, petit à petit, les personnes LGBT gagnent des droits et des libertés.
 
Même en Russie, sur le terrain des droits tout au moins, la situation évolue favorablement. La Cour de St Petersbourg vient de juger illégale l’interdiction de la Gay Pride. Bien qu’elle n’ait fait qu’appliquer la législation en matière de liberté de rassemblement (Article 31 de la Constitution russe et Convention européenne des Droits Humains), les militants russes considèrent qu’il s’agit d’une décision historique d’importance capitale.
 
A Belgrade, aura lieu dimanche 10 octobre, une Marche des Fiertés ; les députés de l’Inter-groupe LGBT du Parlement européen ont adressé une lettre ouverte aux autorités Serbes pour exprimer leur soutien et participation à ce rassemblement.
Marie Cornelissent, députée européenne, marchera aux côté des serbes, tout comme des délégations de l’ILGA-Europe et d’Amnestie International.
 
L’an dernier la Marche avait été interdite, il faut dire que le premier essai en 2001 avait dégénéré dans une violence sanglante. Aussi, les LGBT serbes attendaient-ils avec impatiente de pouvoir défiler dans les rues de Belgrade, pour leurs droits et libertés et sous bonne escorte policière. Un peu moins de 10 ans plus tard, le président de la république serbe est intervenu en personne afin que la Marche puisse se dérouler en toute sécurité.