Chaque année, lorsque l’arrêté préfectoral tombe, c’est le branle-bas de combat dans les vignobles : la chasse au raisin est ouverte ! Teneur en sucre, Ph, acidité, tout est capital. Mais rien n’arrive sans la main du vendangeur…

 

Pour certains, c’est un moment à part dans l’année où l’on renoue avec la terre et le travail manuel. Pour d’autres, c’est une messe annuelle synonyme de convivialité. Mais c’est aussi un travail saisonnier qui peut aider à arrondir les fins de mois. Quelles que soient les motivations de chacun, les vendanges sont bien un événement à part, crucial : elles couronnent et déterminent le travail de toute une année passée à soigner les vignes et à venir pour en extraire le meilleur des nectars.
Soumises aux contraintes météorologiques, elles sont faites de gestes précis à chaque étape, menées tambour battant pour ne pas gâcher le fruit fragile et précieux. Il faut veiller à l’oxydation menaçante, à la fermentation spontanée tant redoutée et ne jamais rompre la chaîne : de la grappe cueillie au panier, puis du panier du coupeur vers la caisse du videur, du porteur à l’enjambeur qui déverse la récolte dans le camion. Puis du camion à la cuverie par les déchargeurs, de la cuverie à l’égrappoir et enfin seulement les cuves se remplissent des premiers raisins…
Des premiers jours des vendanges jusqu’à leur clôture, il s’écoule entre un mois à cinq semaines afin que tous les raisins soient arrivés à maturité et récoltés. Lorsque l’été a été très ensoleillé, les vendanges commencent début septembre. A l’inverse, elles peuvent débuter à la mi-octobre. On dit qu’elles doivent débuter cent jours après la floraison. Le travail est pénible : les cueilleurs coupent jusqu’à trois mille grappes par jour, c’est à dire de trois à quatre cents kilos de raisins déposés dans des bacs pesant jusqu’à cinquante kilos.
Dans certaines exploitations, les vendangeurs portent eux-mêmes leur bac au camion. Parfois, des porteurs sont dédiés à cette tâche. Les rôles peuvent alterner.
Le raisin passe ensuite par différentes phases : l’égrenage sert à se débarrasser des grains verts ou abîmés. Pesé, il est ensuite déversé dans les pressoirs et subit plusieurs presses pour libérer son jus, le moût. C’est ce moût qui part ensuite dans de nouvelles cuves pour fermenter et se transformer en cru…Manuelle ou mécanique ?
Il existe deux grandes méthodes de vendange :
• Manuelle : la vendange manuelle est utilisée pour la production de vins de qualité supérieure et des vins effervescents, dans la mesure où il faut sélectionner les grappes ; cela se traduit par une inévitable augmentation des coûts de production.
• Mécanique : plus économique, elle se fait à l’aide de machines et s’utilise pour les vins de qualité courante, dans la mesure où la récolte n’est pas sélective et mélange des grappes plus ou moins mûres, voire abîmées, avec d’évidentes conséquences sur la qualité du produit final.
Parmi les pratiques utilisées :
• La vendange sélective, qui consiste à récolter les grappes d’une même vigne progressivement, par passes successives, au fur et à mesure de la maturation de chaque grappe.
• La vendange tardive, qui consiste à retarder l’époque de la vendange dans le but d’augmenter la teneur en sucre du raisin ; ce procédé est utilisé pour la production de vins liquoreux.


Vendange :
récolte du raisin destiné à la production du vin (le terme ne s’applique pas à la récolte de raisins de table).
Désigne également le raisin lui-même récolté à cette occasion. Le terme s’emploie au pluriel pour désigner l’époque de cette opération : le temps des vendanges.

Les régions des vendanges
Alsace
Aquitaine
Auvergne
Basse-Normandie
Bourgogne
Bretagne
Centre
Champagne-Ardenne
Corse
Franche-Comté
Haute-Normandie
Ile-de-France
Languedoc-Roussillon
Limousin
Lorraine
Midi-Pyrénées
Nord-Pas-de-Calais
Pays-de-la-Loire
Picardie
Poitou-Charentes
Provence-Alpes-Côtes dʼAzur
Rhône-Alpes
Vendée

DEVENIR VENDANGEUR
Des annonces sur le site www.anpe.fr ou directement en agence.
Un site pour les jobs saisonniers dans l’agriculture
http://www.agrojob.com/


Le contrat vendanges

Tous les salariés, y compris en congés payés et/ou fonctionnaires, peuvent être embauchés en contrat vendanges. En principe, un salarié en congés payés n’a pas le droit de travailler et un fonctionnaire (ou agent assimilé), de cumuler son emploi avec un poste privé. Le contrat vendanges constitue une dérogation.
Néanmoins, les intéressés doivent obtenir l’accord de leur employeur habituel quant à la date et la durée de leurs congés avant de s’engager dans un contrat vendanges. Et, par précaution, l’employeur signataire d’un tel contrat doit demander au salarié embauché une attestation sur l’honneur de l’accord de son employeur habituel.
La durée du contrat vendanges est limitée à 1 mois. Aucun délai de carence n’est exigé entre deux contrats de vendanges successifs.
Originalité du contrat : afin d’augmenter la rémunération nette versée au salarié, le contrat vendanges est assorti d’une exonération de la part salariale des cotisations d’assurances.
Se renseigner : employeur ou employé, vous pouvez obtenir tous les détails de ce contrat, votre éligibilité et devoirs, auprès des agences nationales pour l’emploi.
www.anpe.fr ou directement auprès de votre conseiller

 

Des « vendanges événement »

Les vendanges de Montmartre
Du 6 au 8 octobre, avec la sortie de la cuvée Michou ! 3 jours de fête
populaire avec des stands, un défilé folklorique, une soirée musicale…
http://www.fetedesvendangesdemontmartre.com/
Des vendanges solidaires
Les Vendanges du Coeur : une cuvée spéciale et un concert annuel au profit des restos du coeur
Cave coopérative d’Ouveillan
http://www.lesvendangesducoeur.com/