Ils sont jeunes, ils sont audacieux, ils sont entreprenants ! Ce sont les invités du Dunas Festival du 14 au 19 août 2012 à Playa del Ingles Gran Canaria). Fidèle à sa vocation, le festival a retenu quatre auteurs et un réalisateur qui ont marqué l’actualité culturelle gay de l’année, une sélection prometteuse qui met l’accent sur les nouveaux talents à découvrir.

Éric Brulin est né au Havre le 20 avril 1968, ville où il a grandi et qu’il a choisi comme décor de son premier roman Nos étreintes au goût de sel, paru en 2011 aux Éditions Gaies et Lesbiennes. Passionné de voyages et en particulier du Japon, ce jeune auteur se présente comme spontané et résolument optimiste. Très impressionné par l’oeuvre d’Yves Navarre qui a révélé en lui toute une sensibilité et un élan vers l’écriture, Éric Brulin reconnaît qu’il a toujours été peuplé d’histoires qu’il voulait partager et de personnages auxquels il avait envie de donner un corps et une voix, même s’il ne saurait dire quand lui a pris l’envie, le besoin d’écrire. Il vit maintenant à Paris depuis une vingtaine d’années et travaille sur de nouveaux projets de romans.

Jeune auteur, provocateur et marginal, Frédéric Huet est né le 20 août 1973. Il habite à Nantes et vit de petits boulots. Il est l’auteur de quatre romans remarqués. Dès 1999, il publie Papa a tort, dans la collection Le Rayon Gay chez Balland. Dix ans plus tard, il revient à l’écriture avec Ma vie ratée d’Amélie Nothomb en 2009 chez Anabet, un roman qui lui a valu de se faire remarquer par de nombreux médias dont Canal +, LCI, France Culture, Le Figaro littéraire, Marie-Claire, Le Nouvel Obs, France Inter, Le Fou du roi, etc. Un an plus tard, en 2010, Frédéric Huet signe Utérus dans l’espace, toujours chez Anabet. Puis en 2011, il revient avec un nouveau récit à sensation sur sa relation erotico-sentimentale avec l’auteur et éditeur Guillaume Dustan, intitulé tout simplement Guillaume Dustan et publié aux Éditions du Nouveau Livre Christophe Lucquin.

Né a Lille, il y a une trentaine d’années, Olivier Postel grandit entre la France et la Pologne. Dès l’an 2000, il rejoint Paris où il tient pendant des années un blog à succès en publiant des articles sur l’actualité LGBT, mais aussi sur l’art ou la télévision, mêlant humour et dérision. En 2008, guidé par l’amour, il déménage en Suisse, précisément à Lausanne où il vit toujours depuis. Il s’engage dans divers combats comme la lutte contre l’homophobie en milieu scolaire, la prévention des IST ou la désocialisation des jeunes homosexuels et devient en 2010 viceprésident de VoGay, l’association vaudoise des personnes concernées par l’homosexualité. En 2011, Olivier Postel signe son premier roman D’ombres et de lumières. Le temps de l’innocence, premier volet d’une saga présentant dix années de la vie d’un acteur torturé. Parallèlement à ses actions associatives, ce passionné de littérature et de cinéma vient de créer les éditions Queerorama, une structure éditoriale militante consacrée aux textes LGBT. Il poursuit également l’écriture d’un nouveau roman ayant pour toile de fond Israël.

André Schneider est né en 1978 à Hildesheim en Allemagne. Cultivé, curieux d’esprit et entreprenant, André Schneider est à la fois acteur, réalisateur, producteur, scénariste, dialoguiste, adaptateur, auteur et monteur. Il a étudié l’indologie (Histoire de l’art et anciens dialectes en Inde) à Berlin et la comédie à New York (au Lee Strasberg Institute). En tant que comédien, André a travaillé en Angleterre et Allemagne. Il a créé sa propre maison de production, Vivàsvan Pictures, en 2003. Il a écrit et produit les films Les Insatiables (2004, disponible en DVD dans Par-courts gay Volume 1 chez Optimale.fr), Der Mann im Keller (2008), Dix heures et demie du matin en hiver (2008), Nos jours légers (2010, disponible en DVD chez Optimale.fr), Men to kiss, LovePorn, et Le deuxième commencement (2012), tourné en français à Paris et à Berlin. Également musicien, il a interprété quatre albums musicaux. Enfin, il a déjà écrit six livres : quatre en allemand et deux en anglais, notamment le titre Life is a Sexually Transmitted Disease (la vie est une maladie sexuellement transmissible) en 2004.

Né à Bordeaux, breton d’origine, Stéphane Renaud a vécu à Bruxelles, Athènes, Rio de Janeiro et Paris où il a exercé l’activité de galeriste durant une vingtaine d’années, dans le Marais. Il réside maintenant à Eze sur la Côte d’Azur où il réalise des sculptures en terre, en vue de leur réalisation en bronze. La Méditerranée lui offre sa lumière et les sujets qui  l’inspirent : la nature, l’amour, le corps humain, les animaux, les allégories. Il a présenté ses œuvres au public lors de nombreuses expositions en France et à l’étranger : Nice, Paris, Londres, Genève, Chicago…Particulièrement influencé par les mythologies grecques et brésiliennes, Stéphane Renaud tente de rendre sous des formes simples la vie, l’énergie et la sensualité du monde. Parallèlement à son travail de sculpture et de peinture, il a écrit et publié une dizaine d’ouvrages d’art et de littérature, de la poésie, des contes et nouvelles, quelques essais ainsi que des pièces de théâtre,  l’écriture et la sculpture allant de pair pour lui. En 2011, il a signé deux nouveaux livres aux Éditions Gaies et Lesbiennes : Eden (roman) et deux nouvelles Remember suivi de La Nuit du faune.

Pour rappel, tous les invités de l’édition 2012 sont en lice pour l’obtention du Prix du Public du Dunas Festival. Cette récompense est attribuée chaque année par les festivaliers suite à un vote à bulletins secrets. Le prix sera remis le dimanche 19 août lors de la soirée de clôture du festival.

Le Dunas Festival est produit par Dunas Map, le guide gay de Playa del Inglés, sous le parrainage de la Fondation Cyril Collard, en collaboration avec Dark-Ink, La Bulle, Parrots Gran Canaria, LaLucarne.org, en partenariat avec Los Almendros, Tropical la Zona, BirdCage Resort, Hôtel Rey Carlos et avec le soutien de Têtu, Gayvox.fr, myGayTrip, PinkTV et Gay Provence.

dunasfestival@gmail.com  – Tél. +34 680 211 569 – www.dunasfestival.com