Déco : un style béton !

Le béton – longtemps synonyme d’architecture HLM, de matière brute et sans âme – connaît depuis quelques années un renouveau et s’invite dans les intérieurs. Laurence Leidelinger travaille cette matière pour les particuliers et nous en dévoile les multiples facettes.

Le béton connaît un renouveau. Comment peut-on expliquer cela ?
Depuis quelques années, la mode en matière de décoration est au mélange des genres. Les mobiliers anciens cotoient les styles les plus épurés et modernes. Dans l’architecture intérieure, c’est la même chose. Les constructions récentes répondent à des critères «design», c’est-à-dire aux lignes épurées, aux matières simples et aux ambiances sobres. Dans la rénovation, le mélange des genres est ausi en vogue : on n’hésite plus à opter pour une baignoire en béton dans un appartement haussmanien.

On imagine souvent une ambiance un peu austère et froide avec le béton…

En réalité, le béton offre bien des possibilités. Les manières de le traiter et de le travailler peuvent nous permettre d’obtenir des résultats aussi différents que surprenants. Teinté en gris et finition mat, il apporte un aspect un peu industriel et brut. Avec des ocres plus chaudes et lissé, il peut donner l’illusion d’un tadelakt marocain, cet enduit lisse et doux qui sert à couvrir les murs des hammams. Tout dépend des goûts et du rendu recherché. Les formes peuvent être travaillées de la même manière. Un plan de travail à angle droit avec un béton gris peut ressembler à une pierre anguleuse et brute tandis qu’une vasque aux formes arrondies peut apporter une grande douceur.

Le béton permet-il de jouer avec différentes matières ?
Oui, notamment pour les sols. Certains rechercheront des sols uniformes, d’un seul tenant. D’autres aiment à casser les volumes et y ajoutent des lattes de bois, des galets. Tout est permis et tout est question d’ambiance et de rendu.

Le béton résiste et s’entretient bien, y compris dans les pièces d’eau ?
On possède aujourd’hui des techniques qui permettent de parer aux fissures en ajoutant des microfibres textiles qui l’assouplissent et lui donnent de l’élasticité pour parer aux mouvements des bâtiments. Les pièces d’eau ne posent pas de problèmes avec le béton : la matière est traitée avec des adjuvants qui servent à l’étanchéifier et éviter les infiltrations d’eau et les moisissures. Pour l’entretien, il faut éviter de frotter avec une paille de fer ou
laisser trainer un citron qui attaqueraient le vernis. Sinon, rien de particulier, l’entretien est facile, dès lors que
l’on en prend soin.



À quel stade des projets interviens-tu ?
J’interviens en principe dans la phase de finition, c’est-à-dire sur les enduits à proprement parler, une fois que la
base (chape, vasque, plan de travail, escalier…) est réalisée. Mais il arrive de plus en plus souvent que je sois interrogée au début du projet, en tant que décoratrice. Participer au projet avant même que le chantier ne soit commencé me permet de soumettre des idées et d’éviter les surprises de dernière minute. Enfin, cela permet d’étudier ensemble la faisabilité en fonction des matériaux de base, d’imaginer avec le client le rendu final, les teintes et de rectifier le projet, le cas échéant, pour un résultat vraiment fidèle à l’effet recherché.

Quel budget pour le béton ?
Il est difficile de donner un tarif comme ça. La réalisation est assez technique et dépend de multiples paramètres : la base, la complexité des formes, l’utilisation, l’aspect recherché, la superficie. Tout cela détermine le nombre de passes, c’est à dire de couches, le nombre de ponçages, les produits à ajouter, le niveau de finition, etc. Mais pour
donner une idée, pour un sol prêt à être enduit, il faut compter 90€ par m2.

 

Avec 5 années d’expérience dans la décoration et le béton ciré, Laurence Leidelinger fait preuve d’inventivité et son
travail fait parler d’elle. Alors pourquoi ne pas se prendre à rêver d’un intérieur différent… et s’en remettre à des mains expertes ?

La contacter


Laurence Leidelinger
06 62 59 69 63

Prendre des idées

Le béton
Marie-Pierre Dubois
Petroff

Sols
Marie-Pierre Dubois
Petroff