Dans toutes les bonnes librairies ou directement franco de port

Bordel apostolique, 1790
Notes et présentation Patrick Cardon

Les Enfans de Sodome [1790] avait parodié à la manière sodomite les débats révolutionnaires. Dans leurs comités, on d(ébat) entre bougres, tribades et putains pour déposer des motions. Publié à la fin de la même année, le Bordel apostolique s’attache plus précisément aux nouveaux ecclésiastiques dont les biens viennent d’être confisqués par l’Assemblée nationale. Ils n’ont plus les moyens d’entretenir leurs maîtresses et requièrent du Saint-Père un bref qui leur permettrait de se satisfaire entre eux. Le pape y consent à condition d’en avoir la meilleure part, mais bientôt l’abbé Maury rétablit l’ordre « naturel ». Le 10 juillet 1790, le pape faisait savoir au roi qu’il désapprouvait la constitution civile du clergé. Son bref, attendu par le roi et le clergé ne sera officialisé qu’en mars 1791. L’auteur de ce pamphlet désamorce la tension en en publiant un bref à sa manière. Le Bordel est une vraie boîte de Pandore d’où fusent toute une série de joyaux sémantiques quant aux nouveaux ordres (sexuels) du temps. Il fera la joie des nouveaux chercheurs en queer studies mais aussi des simples amateurs de « bonnes choses ».

Format : 15 x 21 cm. ISBN 2-908050-66-8. ISSN 0998-4372 82 pp. 10 €.

Patrick Cardon a également publié ici Les Enfans de Sodome à l’Assemblée Nationale [1790] (14 €)

 Poésie homosexuelle en jobelin, de Charles d’Orléans à Rabelais
Anthologie bilingue de Thierry Martin

La confirmation d’une présence importante de l’homosexualité dans l’œuvre de Villon avait ouvert des perspectives prometteuses. Thierry Martin applique ici la même grille de lecture à d’autres virtuoses du double sens, comme Charles d’Orléans ou Marot. Et bien sûr Rabelais : en effet, pourquoi ne s’est-on jamais risqué à traduire des textes aussi capitaux que les énigmes de Gargantua et les plaidoyers fatrasiques de Pantagruel ? A-t-on craint la décoction d’un clystère, la matière fécale, la poche culière, la fressure boudinale dans les bourses des usuriers, les trous de taupe ? En fait de trous, nos chastes commentateurs n’étaient pas au bout de leurs surprises : Leur propos fut du trou de saint Patrice, De Gilbathar, et de mille autres trous : Si on les pourrait réduire à cicatrice Par tel moyen que plus n’eussent la toux, Vu qu’il semblait impertinent à tous [De] les voir ainsi à chaque vent bâiller… On ne sera pas étonné de voir revivifier ici des textes que nous avons tous visités à l’école sous l’œil vigilant de la République. Celui de Thierry Martin, éclairé par une utilisation de la langue (ancienne pour le décodage, contemporaine pour la traduction) nous délivre enfin la poésie de Charles d’Orléans à Rabelais de sa gangue hétérocentrée. Dans cette édition bilingue, T. Martin illustre avec bonheur la formule de Rabelais : « On ne fait que bander aux reins et souffler au cul ! »

 ISBN 2-908050-63-3. ISSN 0998-4372 Prix 14 € Format : 15 x 21 cm. 178 pp.

Thierry Martin a également publié ici Trois Essais sur la sexualité médiévale ; Les épigrammes pédérastiques de Martial et les poésies homosexuelles de Villon

Les éditions QuestionDeGenre/GKC  sont publiées par l’asbl

Patrick Cardon/GayKitschCamp
Association pour une médiathèque LGBTQI
5 rue Pavillon n° 6
34000 Montpellier France
Tel/fax 0467658562
Port. : 0603554566
 www.GayKitschCamp.com