Week end EXCLUSIVEMENT GAY du mercredi 30 avril au dimanche 4 mai avec animations, soirées, sex party avec acteurs.L’ensemble du programme est disponible sur www.springsexparty.com

Week end à 175 € pour 2 personnes pour l’ensemble du séjour – entrées VILLA ROUGE incluent.

LE LODGE – Allée de la Calade
4 route de Palavas
34970 – LATTES – MONTPELLIER
Tél :             +33 (0)4 67 06 10 20       
Fax : +33 (0)4 67 92 97 38
Email : cliquez ici
Web : www.springsexparty.com

Les visites inverties avec Paris Gay Village proposent :

Montparnasse Gay

Samedi 19 avril 2008 à 14h30.

Montparnasse attira les homos et lesbiennes dans les années vingt autour des grands bars-brasseries du boulevard, lieux de drague notoires. Mais Montparnasse possédait aussi ses propres établissements homo comme Le Monocle, la célèbre boîte pour filles. C’est aussi dans ce quartier que vécurent plusieurs artistes homosexuels.
Montparnasse recèle d’autres histoires homosexuelles à découvrir au cours de la balade…
Visite animée par Alain Canat

10€.
Réservation : contact@parisgaivillage.com
Rendez-vous à 14h15, au métro Vavin.

Toutes les précisions sur le site www.parisgayvillage.com

« QUAND LES LESBIENNES SE FONT DU CINEMA »

CONCOURS DE SCENARIO 2008
Court métrage de fiction

Doté d’un prix de 15OO euros d’aide à la production

Vous êtes une fille, vous respirez à la lesbo-altitude, ce concours est pour vous : 1500 euros sont offerts pour la réalisation du scénario le plus original, le plus sensible, le plus drôle ou le plus triste, celui qui enfièvrera nos imaginations ou fera rêver notre comité de sélection. A vos plumes !

Le thème : toute fiction mettant en scène des images fortes de lesbiennes.

Règlement du concours et bulletin de participation sur le site www.cineffable.fr

Dossier complet à envoyer avant le 15 septembre 2008 par mail à contact@cineffable.fr et par courrier à Cineffable, Commission Scénarios, 37, avenue Pasteur 93100 Montreuil, accompagné du bulletin de participation et d’un chèque de 10 euros.

20ème festival international du film lesbien et féministe de Paris
organisé par CINEFFABLE
du jeudi 30 octobre au lundi 3 novembre 2008
au Trianon
80 boulevard de Rochechouart 75018 Paris

 

SUNBEAR Tea Dance Provence
dimanche 20 avril 2008
de 19h à 24h
SUNSET
2, rue des Muletiers
Aix en Provence

avec DJ STEVE ( WOLF BAR Paris)

Happy Hour 19h > 21h
PAF 10 euro avec une conso
PAF 7 euro avec une conso, pour les inscrits à la liste www.bearwww.com !

entrée gratuite pour tous les mecs Leatherbears
en pantalon cuir / Biker et inscrits sur la liste www.bearwww.com

Attention : la direction se réserve le droit d’entrée : SunBear est une soirée pour les barbus les barbichettes

Accès, plan et Infos sur www.sunbear.fr

Lundi 14 avril à 20 H 30 au sémaphore
XXY de Lucia Puenzo

 
Grand prix de la semaine de la critique – Rail d’Or
Suivi d’une rencontre avec Vincent Guillot, Fondateur du mouvement intersexe en europe francophone.
Alex, une adolescente de 15 ans, porte un lourd secret.
Peu après sa naissance, ses parents ont décidé de quitter Buenos Aires pour aller s´installer sur la côte uruguayenne, dans une maison en bois perdue dans les dunes. C’est là qu’un couple d´amis de Buenos Aires vient leur rendre visite, accompagnés d´Álvaro, leur fils de 16 ans. Le père, un spécialiste en chirurgie esthétique, a accepté l’invitation en raison de l´intérêt médical qu´il porte à Alex. Une attirance inéluctable naît entre les deux enfants qui va tous les obliger à affronter leurs peurs … Des rumeurs se répandent dans la ville. On commence à dévisager Alex comme si c´était un monstre. La fascination qu’elle exerce risque désormais de devenir dangereuse.
Dans les années 1990, la question de l’intersexualité connue depuis l’Antiquité sous le vocable d’hermaphrodisme, commence à être débattue en dehors du milieu hospitalier. Plus récemment, ce terme qui évoque encore trop souvent l’idée de monstruosité a été repris avec fierté – la fierté hermaphrodite – par les activistes intersexes.

 

Mardi 15 avril à 20 H 30 au sémaphore
 
L’ORDRE DES MOTS De Cynthia ARRA et Mélissa ARRA
France, 2007, 75 min, documentaire couleur.
Projection suivie d’une rencontre avec deux des intervenants du film ; Carine Bœuf et Vincent He-Say du Groupe Activiste Trans
Ce film a pour objet de donner la parole à des personnes Trans’ et Intersexe dont la quête d’identité de genre se trouve entravée par des normes établies. Leurs moyens de résistance se situent dans la recherche d’outils de savoir, de corporalités, de sexualités, mais aussi d’identités alternatives en dehors des schémas conventionnels.
Loin du traitement habituel des questions trans’, ce film, par le choix de ses portraits,tous acteurs et précurseurs contemporains du mouvement trans’ et intersexe en France, aborde de front ces questions d’identité de genre en interrogeant non seulement nos normes sociétales trop souvent incontestées mais aussi en analysant la nature de l’oppression et de la répression dont fait l’objet cette communauté.

Avec : Maud-Yeuse Thomas, Tom Reucher, Vincent Avrons, Vincent He-Say, Carine Boeuf, Vincent Guillot.

 

info : http://cgl30.over-blog.org

programme : http://www.aides30.org/images/allantvers2007.pdf


Les anges ont fait leur nid dans le jardin

Le dernier roman de Philippe Bouzioux

Résumé :
Ne pouvant s’installer au Maroc, Philippe et Dominique finissent par acheter la maison des grands-parents de ce dernier… la Creuse. La Creuse aux mille facettes. Aux mille étangs, miroirs éteints aux reflets impurs, chargés de lourds secrets. Et bientôt, les rêves d’enfants s’écroulent. Car tout n’y est pas aussi rose. Où est la Creuse que Dominique avait promise à son compagnon ? Derrière une boîte de barbituriques ? Derrière une chimiothérapie ?

Critique :
Après « Mon coeur vibre encore là-bas », Philippe Bouzioux poursuit son voyage chaotique entre confessions et parcours initiatique. Empreint de poésie, alternant tendresse et colère, son style introspectif sert à merveille les rêves et l’amertume des âmes, offerts avec une sincérité qui ne peut laisser de marbre.

Disponible chez Publibook, Amazon.fr, la Fnac, lechapitre.com…

Biographie de l’auteur :
Philippe Bouzioux est né le 3 juin 1959 en Dordogne. Son premier roman « Mon cœur vibre encore là-bas » est publié en mars 2007. La suite, tant attendue, nous est livrée dans ce deuxième ouvrage. Actuellement en Normandie, l’auteur continue d’écrire, et son prochain roman nous promet déjà de nous entraîner dans les périples tumultueux de sa vie.

À Guitres, près de Libourne, il existe un endroit où l’on apprend à masser… et à se retrouver. Les stages de massage d’Axel Paasche s’adressent à tous les publics et répondent à toutes les attentes, avec comme maître mot : le développement personnel. Axel Paasche – de A à Zen.

Gaymag : Comment es-tu venu au massage ?

Axel : Comme beaucoup, j’ai d’abord pratiqué le massage au sein du cercle familial et amical pour finalement en faire mon métier. Depuis 22 ans, je pratique le massage et les techniques de relaxation sous différentes formes. Je me suis installé dans la maison de Guitres que j’ai rénovée en créant des espaces adaptés à mes activités. J’ai d’abord allié l’activité de chambres d’hôtes traditionnelles avec les stages de massage. Récemment, devant le nombre grandissant de demandes de formations, j’ai décidé de réserver mes chambres d’hôtes pour les personnes qui suivent les stages ou qui viennent pour un week-end ou une semaine se ressourcer en bénéficiant de soins.

Gaymag : Quelles sont les différentes sortes de massage que tu pratiques ou enseignes ?


Axel : Les différentes formations que j’ai suivies (et que je continue de suivre) m’ont conduit vers plusieurs disciplines ou spécialités comme le shiatsu traditionnel, le Reiki, le massage californien, le amma, la relaxation Coréenne ou encore le bain sonore ou "bols chantants".

Gaymag : Quelles sont les attentes des personnes qui suivent les stages ?

Axel : Je propose deux types de stages pour répondre aux attentes de mes hôtes. Les premiers viennent chercher un soin. Je pratique, en accord avec eux, plusieurs types de massages en fonction de leurs besoins. Le but recherché est, dans ce cas, de réussir à lâcher prise sur leur vie quotidienne et leurs soucis, atteindre une relaxation profonde pour mieux rééquilibrer les énergies. Pour ce faire, je propose plusieurs formules qui varient d’une demie-journée avec 3 soins, à une formule semaine de 5 jours… Pour les séjours de plus d’un jour, la demi-pension et l’hébergement sont inclus dans le forfait et les formules peuvent être adaptées aux couples désirant un soin commun. Il y a ensuite les stages d’enseignement et de pratique du massage. Dans ce cadre, les participants reçoivent bien sûr les bénéfices du massage mais viennent avant tout chercher un enseignement technique en vue de les dispenser sur leur entourage. Certains visent également à pratiquer le massage de manière professionnelle. Si le premier stage leur permet de dispenser des massages de qualité, ces derniers assisteront à une session de niveau 2 afin d’atteindre un niveau suffisant pour débuter.

Gaymag : Ton approche et ta manière de prendre en charge tes stagiaires se borne-t-elle à la dimension de bien-être corporel ou encore à la maîtrise technique ?
Axel : Non, bien sûr. D’abord, je suis convaincu que les personnes qui se préoccupent du bien-être, du développement personnel et recherchent une certaine harmonie, ont une démarche ou une demande plus ou moins consciente qui relève autant de la recherche de bien-être physique que psychologique. Les stages sont un moment privilégié qui leur permet de marquer une pause ou une étape pour guérir les maux du corps comme ceux de l’âme. Là, mon rôle est de les accompagner dans ce cheminement au travers de l’écoute, de l’échange, mais aussi en traduisant pour eux ce que leur corps révèle de leur histoire et de leurs préoccupations. Ce rapport se met en place naturellement, dès lors que les stagiaires ont compris qu’ils ne sont pas venus me rencontrer par hasard et que je ne suis pas un gourou, que je je suis avant tout indépendant et que je ne fais partie d’aucune secte et n’ai rien d’autre à proposer que du bien-être et de l’échange !

Gaymag : Quels sont tes projets en cours ?

Axel : Je suis en train de rénover un local pour pouvoir proposer des stages à Bordeaux, dans le quartier de la gare, afin de faciliter l’accès aux personnes qui habitent l’agglomération bordelaise. Cet endroit sera également partagé avec les professionnels qui interviennent lors des stages. Je fais appel à eux en fonction des thématiques ou de la demande. Beaucoup de stages seront également assurés par Medhi, avec qui je travaille notamment le massage californien, le massage tantrique ou encore le massage à 4 mains.

Les formules proposées par Axel répondent à tous les besoins… Alors pourquoi ne pas profiter de ce havre de paix, proche de Libourne, au milieu de vignes et de la campagne bordelaise pour apprendre à masser vos amis, vos amants ou simplement pour venir profiter d’un moment de bien-être et de sérénité.

Contact :
De A à Zen
Axel Paasche
23 rue Portail de la Barrière
33230 – Guitres
Tél : +33 (0)5 57 69 15 15 ou +33 (0)6 61 07 88 63
www.chambres-relaxation.com/

 

Qui a dit qu’il ne se passait rien de gay dans nos campagnes ? Celui-ci n’est pas allé aux Festidays Gay de Mimizan… Pour sa troisième édition, les Festidays ont rassemblé de nombreux gays d’Aquitaine et du Pays Basque, avec un programme complet sous le signe de la tolérance, de l’ouverture d’esprit et de la bonne humeur. Petit entretien avec son créateur, Gaëtan. 

Gaymag : Comment est née cette initiative et ce pari un peu fou de créer un événement gay hors saison à Mimizan ? 

Gaëtan : En arrivant à Mimizan, je me suis rendu compte que, contrairement à toute attente, les gays installés dans les Landes sont assez nombreux, mais souffrent tous plus ou moins d’isolement. Beaucoup (pas tous) ont peur du jugement de leurs concitoyens villageois et n’osent pas se montrer. J’ai alors créé l’association « entre nous » pour créer une convivialité et apporter une visibilité aux gays qui souhaitent montrer qu’ils existent et n’ont pas peur de bouger. 

Gaymag : Après 3 années de festivals, que peut-on dire de la réaction des habitants de la région ?

Gaëtan : Contrairement à toute attente, les réactions sont plutôt favorables. Il est vrai que Mimizan est une destination touristique qui voit les populations hétérosexuelles et homosexuelles se côtoyer pendant la pleine saison. L’animation du village pendant cette période creuse est accueillie favorablement, on voit même des hétéros participer au festival en allant à la projection des courts-métrages que nous avons proposés en partenariat avec AntiProd, ou encore à la pièce de théâtre « mon colocataire est une garce ». On a également eu le loisir de voir que la jeunesse landaise s’est très bien mélangée avec les gays lors de la soirée du festival au Dark Club de Mimizan Plage !

Gaymag : Quel est le secret de cette réussite ?
 

Gaëtan : Je crois que l’ouverture d’esprit et la bonne humeur en sont les meilleurs vecteurs. Les Festidays sont organisés au grand jour, dans les bâtiments municipaux et avec le soutien de la municipalité qui vient d’inscrire ce rendez-vous à son calendrier annuel, signant ainsi sa pérennité. Un geste pour le moins encourageant, qui nous motive à faire encore grandir ce rendez-vous qui donne de la visibilité aux gays de la région Aquitaine mais aussi aux associations qui animent la communauté. Ces dernières ont répondu plus massivement présentes lors de cette édition 2008. On aura notamment pu rencontrer Gay Provence, mais aussi les basco-randonneurs, des maisons d’édition, des organisateurs d’événements, des restaurateurs, des producteurs de vin, etc. Enfin, le producteur réalisateur Jean Daniel Cadinot nous a fait l’honneur de présider cette édition 2008 en ouvrant le festival. Il était accompagné de personnalités telles que le comédien-présentateur Laurent Artufel ou le réalisateur-producteur Patrick Maurin pour AntiProd qui soutiennent elles aussi notre initiative.

Il se passe donc des choses dans nos campagnes, et des choses intéressantes, festives et conviviales. Un rendez-vous à surveiller… et à ne pas manquer pour l’édition 2009 que Gaymag et Gay-Provence ne manqueront pas d’annoncer ! 

Voir le site des Festidays Gay 2009 : http://www.festidaysgay2009.new.fr/

Gay Provence vous attend sur le secteur "Gay Tourisme" du Salon International du Tourisme !
Nous y représenterons le réseau Gay Provence mais aussi l’IGLTA, dont nous sommes les embassadeurs français !

Du 17 au 20 avril 2008 – Barcelone

Initiative pionnière en Espagne, le Pink Corner réunira sur le même espace la plus grande offre de tourisme et de loisirs gays et lesbiens. Vous y retrouverez des entreprises, des villes, des spectacles et des associations appartenant au secteur, ainsi qu’un programme complet d’activités liées au tourisme.

5 000 visiteurs attendus
plus de 30 entreprises liées au tourisme gay
10 pays représentés
1 780 m2 dédiés au tourisme gay