Villa Ixos : maison d’architecte à Ibiza

 

Une maison où l’architecture n’est pas un geste vain mais s’intègre parfaitement dans le paysage. Une décoration intérieure qui fait la part belle au plus grand nom du design et de l’art contemporain, telle est la promesse réussie de cette villa…

Le chemin raviné, caillouteux, rempli d’ornières n’est pas aisé pour arriver jusqu’à ce coin de paradis. Mais dès que le portail en bois gris perle glisse sur ses rails, on oublie totalement ce désagrément. Le green du gazon, les citronniers, les orangers et les mandariniers, la blancheur graphique se découpant sur le pur azur, la transparence des grandes baies vitrées, la blondeur du bois de la large porte d’entrée, le bruit de la cascade d’eau longeant la longue façade arrière éveillent chaque sens.

Accueilli par Patrick en short et Havaianas, on a l’impression d’arriver chez des amis. "Je ne voulais pas que ce soit une maison traditionnelle. Je voulais plus donner une impression de maison partagée". Source PREF MAG – juillet/août 2010 – Yves Mirande
Le bâtiment suit la dénivélation pour créer une scénographie originale  (Source PARIS MATCH, Julien Sol)

Posée en hauteur, sur d’anciennes terres agricoles, la villa profite d’une situation idéale pour ouvrir une vue unique sur la ville et la baie. Depuis la façade ouest, face au coucher de soleil, le panorama est à la hauteur du projet. Dans cette maison à deux facettes, on entre par un premier volume en longueur qui englobe les zones de nuits. Au centre, le patio libère la place pour intégrer un salon d’extérieur. Protégé du vent et du soleil, cet espace est utilisé toute l’année ; les bassins qui l’entourent et la végétation qui l’habille en font un lieu de détente et de convivialité appréciée.

De part et d’autre  du patio, au rez-de-chaussée et à l’étage, les suites et chambres disposent d’une intimité totale, de terrasses et de salles de bains privatives. L’ambiance y est pure et minimaliste. Le blanc domine, le bois s’invite par touches, les tableaux contemporains s’exposent. Les chambres et suites de l’étage, elles offrent  un accès sur la terrasse ouverte, sous le soleil. Les amateurs de bronzage intensif y trouvent un espace privilégié.

Signature du projet, les zones de vie dessinent une avancée triangulaire dont la pointe se jette à l’extrémité nord du terrain. Le  segment ainsi créé permet de faire face, sur toute sa longueur, à la baie, tout en structurant et en dynamisant l’implantation générale. Le bâtiment suit la dénivellation pour offrir un volume supplémentaire et créer une scénographie originale. La structure maçonnée encadre et protège la boîte en verre qui s’y glisse en douceur. Indépendante, comme suspendue, cette partie définit le style de la maison. A l’intérieur, le second séjour profite d’un niveau plus bas pour se distinguer du reste de la composition et offrir une hauteur de cinq mètres. La pierre qui habille le mur rappel la nature du terrain autant que la position semi-enterrée de la villa. Les fauteuils, réédition de Werner Panton chez Vitra, le canapé Bo Concept et la table basse, conçues spécialement pour la villa (Patrick pour Ixos) s’installent face à la cheminée et à l’écran plasma.

Le niveau principal accueille la salle à manger, la cuisine et le premier salon. Espace ouvert, baigné de lumière, il est le coeur de la maison, le lien de communication entre les différentes zones que sont la piscine, le second salon ou les pièces de nuit. Logiquement, la salle à manger trône au milieu, avec sa table de quatre mètres, ses chaises Panton de chez Vitra et le superbe diptyque de l’artiste Françoise Nielly, très en vogue actuellement. Vive, rafraîchissante et colorée, cette oeuvre attire immédiatement le regard. La cuisine se cache derrière  pour ne pas marquer sa présence. Original, son plan bar arbore une large épaisseur et dissimule le point d’eau et la zone de cuisson. Réalisé à partir de pierre Paloma Bianca d’Espagne, il fusionne avec le sol car il utilise  la même matière. Posée par grands carreaux, la pierre est ensuite polie pour faire disparaître les joints. Le résultat est d’une pureté et d’une unité parfaite, le blanc du sol et des murs fusionnant pour créer une ambiance douce et monochrome.

La piscine conclut la scénographie d’une villa hors du commun, et où le travail de l’architecte s’exprime dans les moindres recoins, où les scénarios sont innombrables. Un lieu design… à vivre.

1.LE VOLUME DE VERRE: L’architecture de la villa Ixos ne laisse pas indifférent. L’architecte belge Bruno Erpicum signe un projet qui confirme son talent : le verre y crée un volume semblant se glisser sous la structure. 2.CHALEUR SEREINE: Dans les chambres, le bois apporte la chaleur, les tableaux le style. 3.PLEINE NATURE: Le jardin et la végétation sont en liaison directe avec les pièces à vivre.

4.ECRIN BLANC: Le mobilier et les éléments de décoration viennent dynamiser des volumes où le blanc domine. Au fond, le superbe diptyque de l’artiste Françoise Nielly s’expose fièrement. 5.100% BRONZAGE: Sur la terrasse, directement accessible depuisles suite, le bronzage est intensif. Avis aux amateurs. 6.ZONES FUSIONNEES: La pierre Paloma Bianca d’Espagne utilisée pour le revêtement du sol, compose également le plan bar. Une unité de matière qui fusionne un peu plus les zones.

 

retrouvez la Villa Ixos sur Gay Provence : http://www.gay-provence.org/fr/a-5865/ixos.html